Faut-il voir un psy après une rupture ?

Accueil/Psychologie/Faut-il voir un psy après une rupture ?

La douleur que provoque une véritable déception amoureuse n’est pas qu’apparente ; c’est un fait avéré. Des personnes ayant traversées une rupture douloureuse ont été observées dans le cadre d’une étude scientifique sur le sujet. Il leur a notamment été demandé de penser à leur rupture pendant qu’une IRM était effectuée. Les résultats obtenus étaient tout simplement stupéfiants. Les zones du cerveau qui se sont activées pendant l’expérience sont les mêmes que celles gouvernant les douleurs physiques.

Le pire c’est que dans ce cas précis la douleur émotionnelle met beaucoup plus de temps à s’estomper que la douleur généralement associée aux blessures physiques. Lorsque vous vous cassez la jambe, vous avez très mal sur le moment. Mais quelques minutes ou heures plus tard, une fois vos os fixés, la douleur se réduit assez vite. Mais la douleur émotionnelle causée par un cœur brisé dure des jours, des semaines, des mois et dans les cas les plus extrêmes plusieurs années.

La fin d’un chapitre

Bien entendu la très grande majorité d’entre nous a déjà vécu une rupture à un moment ou à un autre. Certaines sont beaucoup plus douloureuses que d’autres. Mais à chaque fois, il s’agit d’un grand moment de doute et de remise en question. A qui la faute ? A quel moment s’est-on perdu sans le remarquer ? Qu’est-ce qu’on aurait pu faire différemment ? Comment faire pour oublier son ex alors même qu’on n’imagine pas la vie sans lui ?

Une rétrospection qui parfois, sinon très souvent mène vers une situation d’autodénigrement et d’autodestruction.

On essaye de créer des liens entre certaines ruptures du passé et celle qui se produit actuellement, mais pas de façon constructive et productive malheureusement. Pendant ce temps, entre parents et amis, les conseils fusent. Chacun y va de sa propre expérience ou conception des choses. Conseils qui peuvent ne pas être pertinents ou utiles dans le cas d’espèce…

L’intervention du psy

C’est à ce niveau qu’un psy peut se révéler très utile. Selon une étude publiée dans Social Psychological & Personality Science le fait de discuter d’une rupture peut grandement faciliter le processus de guérison. Certes il est possible d’en discuter avec les amis et la famille. Mais comme mentionné plus haut ces derniers pourraient ne pas être d’une grande aide. Ce dont vous avez besoin sur le coup c’est d’un conseil avisé et libre de tout parti pris pour vous aider à remonter la pente de façon durable.

Seulement les parents et amis sont parfois impliqués plus qu’il ne le faut dans l’histoire. Et cela a tendance à biaiser leur jugement. Selon qu’ils vous soutiennent ou qu’ils estiment que vous êtes en tort, les séances de discussion serviront plus à nourrir de la rancœur vis-à-vis de votre ex, ou à aggraver le sentiment de culpabilité chez vous.

Et dans le cas où leur jugement serait tout de même impartial, il y a toujours le fait qu’ils n’ont probablement ni la pédagogie, ni la patience nécessaire pour vous accompagner tout au long du processus. Ils auront tôt fait de montrer des signes d’agacement à mesure que le temps passe et que vous en êtes toujours au même point.

Malheureusement l’idée de recourir à une thérapie à la suite d’une rupture souffre d’une certaine stigmatisation. Beaucoup de gens sont trop gênés ou trop fiers pour rechercher l’aide dont ils ont besoin parce qu’ils pensent que la fin d’une relation ne constitue pas une raison suffisante pour le faire.

La déception amoureuse peut constituer une perte dévastatrice. Dans certains cas, cela peut même occasionner des pathologies cardiaques graves telles que le syndrome du cœur brisé. Il n’y a donc rien de dramatique à rechercher l’aide d’un professionnel. Un étranger qui comprend la psychologie derrière les ruptures mais a aussi une perspective totalement objective sur vous et votre vie peut faire une énorme différence dans votre capacité à surmonter la perte et à aller de l’avant.

Se retrouver soi-même

Il est également de notoriété publique que les ruptures suscitent de graves questions d’identité. Étant donné que vos passe-temps, votre style de vie et vos objectifs commencent à se confondre avec ceux de votre partenaire, le principal risque est celui de la grande confusion qui pourrait s’installer dès lors qu’il ne fait plus partie de votre vie.

Les recherches suggèrent que pour se sortir de ce genre de situation, il est essentiel de retrouver un sens solide et une réelle estime de soi-même. En effet, selon l’étude publiée dans le Journal de International Association for Relationship Research, le fait de ne pas se redéfinir favorise la détresse après une rupture.

La recherche d’une thérapie est un excellent moyen d’approfondir ces questions difficiles. Plus précisément, une thérapie centrée sur la personne peut être utile, car avec ce système, vous êtes encouragé à jouer un rôle plus actif au cours de vos séances. Pendant ce temps, le thérapeute est un auditeur compatissant et sans jugement qui maintient la discussion fluide sans interrompre vos pensées.

Cette approche favorise l’estime de soi et un sens de soi plus fort, car elle vous permet de faire des découvertes sur vos propres émotions, décisions et habitudes.

 

Par | 2019-04-10T11:58:17+02:00 avril 10th, 2019|Psychologie|0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.