Pour ceux qui souffrent d’une hernie discale lombaire !

Hernie discale lombaire : symptômes, évolutions et traitements

Nous possédons une colonne vertébrale appelée également rachis qui est constituée de nos vertèbres. Au milieu de ces vertèbres passe notre canal rachidien. Celui-ci héberge la moelle épinière jusqu’à la deuxième vertèbre lombaire. En dessous des lombaires elle se prolonge par fibres nerveuses qui sortent du canal rachidien sous la forme de racines nerveuses par les ouvertures que constituent les trous dans les disques intervertébraux. Ces disques relient les corps vertébraux et nous assurent une mobilité parfaite de notre colonne en amortissant pressions et choc de la vie quotidienne.

La dégénérescence discale débute par des déchirures de l’anneau fibreux, après une phase typique de déshydratation du noyau central gélatineux.

La douleur des lombaires que l’on ressent alors est due au noyau gélatineux qui migre dans l’anneau. Ces douleurs peuvent être aiguës mais également devenir chroniques. Si l’avancée se fait de plus en plus du noyau à travers l’anneau il peut devenir saillant sur la face postérieure du disque.

C’est alors ce qu’on appelle une hernie discale lombaire.

Elle peut alors comprimer ou coincer une ou plusieurs racines nerveuses proches du disque et alors provoquer des douleurs dorsales.

L’hernie discale lombaire est alors responsable de plusieurs symptômes de cette affection, il ne faut pas les négliger car la pression de cette hernie discale lombaire peut engendrer des lésions irréversibles :

  • Sciatique : la douleur se trouve à l’arrière de la cuisse
  • Cruralgie : la douleur se situe à l’inverse de la sciatique ; c’est-à-dire sur le devant de la cuisse.
  • Douleurs variables dans les membres inférieurs (jambes)
  • Fourmillement ou picotement dans les membres inférieurs que l’on appelle alors paresthésie.
  • Dysesthésies : on a la sensation d’une perturbation de la sensibilité.
  • Anesthésie : perte complète des sensations et de la sensibilité des membres inférieurs
  • Diminution des forces musculaires et même paralysie partielle voire complète des muscles notamment les sphinctériens.

Traitements de l’hernie discale lombaire

Les sciatiques par l’hernie discale lombaire, dans la majorité des cas, se soignent par traitement médical qui se compose d’un repos relatif, des anti-inflammatoires ou corticoïdes, des décontractants musculaires et antalgiques sur une durée de six à huit semaines pour une efficacité optimum.

L’inefficacité de ce traitement pour l’hernie discale lombaire peut alors voir l’alternative d’une infiltration de corticoïdes dans les lombaires concernées.

Si aucun de ces deux traitements n’est efficaces contre l’hernie discale lombaire ou si l’urgence de la situation l’exige une opération chirurgicale sera alors nécessaire.

Les situations d’urgences pour l’hernie discale lombaire sont à considérer quand des risques de lésions permanentes sont à craindre :

  1. déficit moteur lié à une paralysie
  2. sciatique hyperalgique : même la morphine ne soulage pas la douleur qui est alors intolérable
  3. troubles périnéal plus communément appelé syndrome de la queue de cheval qui entraine alors trouble de la fonction urinaire et sphinctérien

Evolution de l’affection de l’hernie discale lombaire

Si dans 80 à 90% la maladie de l’hernie discale lombaire se soigne par voie médicamenteuse il reste 10 à 20% de cas nécessitant la chirurgie. Celle-ci va alors libérer la racine nerveuse comprimée par l’hernie discale lombaire et donc l’évolution logique de l’intervention est de faire disparaitre la douleur de la sciatique.

La douleur dorsale étant la première cause d’intervention chirurgicale ; Dans les cas d’urgence la chirurgie à pour but non seulement de soulager de la douleur permanente mais surtout d’évincer le risque de lésions permanentes et handicapantes.

Dans les cas d’une hernie discale lombaire ou de lésions préexistantes avant l’opération, certaines de celles-ci peuvent persister si la racine a été comprimée sur une période trop longue.

L’intervention d’une hernie discale lombaire ne permet en aucun cas de remettre à neuf le disque et comme dans toute chirurgie ou traitement le résultat n’est jamais garanti à 100%.

Vous pouvez également consulter : 

0 étoile(s) | 0 vote(s)
Votre avis nous intéresse
Sélectionnez de 1 à 5 étoiles