Lombalgie chronique

Saviez-vous que c’est la lombalgie chronique est la forme de douleur dorsale la plus fréquente. En vaquant à vos occupations ménagères ou en voulant sortir vos courses du coffre de votre voiture, en déplaçant un meuble vous ressentez soudain une douleur dorsale intense accompagnée d’un craquement dans le bas du dos. S’ensuit alors un blocage comme si vous ne pouviez plus vous redresser.

La douleur dorsale envahit tout le bas de votre dos.

Pétrifié, sans pouvoir bouger avec cette douleur dorsale vous restez dans cette position. Courbé comme un petit vieux jusqu’à ce que vous rentrez chez vous !

Vous vous couchez et n’arrivez pas à trouver une position afin de vous soulager votre mal au milieu du dos. Vous prenez un anti inflammatoire en espérant un soulagement de la douleur dorsale. Pensant que c’est juste un mauvais moment à passer, à votre grand étonnement cette douleur en bas du dos persiste et vous consultez votre médecin.

Dans le langage courant on appelle ça un « tour de rein » !

Dans la définition médicale c’est une lombalgie c’est-à-dire un état douloureux du rachis lombaire (donc dans le bas du dos). Celle-ci peut être aiguë on dit alors que c’est un lumbago et à défaut d’être traité a temps cette douleur dorsale a toutes les chances de récidiver vers un mode aigu sous une forme chronique et invalidante.

Quand on sait que la douleur dorsale est le problème de santé qui est plus coûteux. Plus que le sida, le cancer ou les maladies du cœur et qu’il vient en deuxième position après le stress parmi les problèmes les plus communs de santé liés au travail. L’agence européenne de la santé et la sécurité au travail a mis en place depuis 2007 une campagne sur les TMS (troubles musculo-squelettiques) la première cause de maladie professionnelle en France.

Quelle est l’origine d’une douleur dorsale ou de la lombalgie chronique ?

Multiple, la lombalgie chronique diffère d’une personne à l’autre. Elle peut résulter :

  • d’une lésion du disque
  • d’une entorse des dernières articulations lombaires,
  • des vertèbres qui forment la charnière dorso-lombaire,
  • ou plus rarement à la douleur d’une zone ultra-sensible difficile à détecter.

Comme nous l’avons vu précédemment au cours d’une journée le dos est extrêmement sollicité. A fortiori il est important de ne pas le malmener. Il faut lui éviter des pressions inutiles en adoptant une démarche de prévention. Si c'est déjà trop tard et que vous souffrez déjà, veuillez lire cette page : Comment soulager une lomblagie chronique ?

Afin d’anticiper la douleur dorsale, il est conseillé d’apprendre à bien placer le dos de manière à modérer la pression sur les disques intervertébraux et cela dans tous les gestes du quotidien. La prévention consiste donc à mettre en place un certain nombre de mesures afin de contrer l’apparition de risque liés à ce syndrome et aussi de douleurs dans le haut du dos.

Si vous n’avez à la base aucun problème, il est recommandé de pratiquer régulièrement des exercices spécifiques sur toute la zone concernée. Dans le cas où la douleur dorsale est reconnue le traitement consistera à le soigner de manière à empêcher la progression de ses conséquences à long termes.

Si l’affection est établie celle-ci visera à éviter les rechutes de douleurs dorsales. A se défendre contre les séquelles et à réhabituer la personne à une vie sociale et professionnelle en lui inculquant les précautions pour éviter la propagation de cette douleur.

En tout état de cause n’attendez pas d’avoir une douleur au dos pour en prendre soin !

Et vous souffrez-vous de votre dos ? Etes-vous toujours sujet à la douleur dorsale ? Avez-vous trouvé une solution efficace pour soulager votre mal de dos ?

Maintenant pour celles et ceux qui le souhaitent, voici une formation pour lutter contre le mal de dos au travail ici.

Conclusion: Soyez vigilant et prenez le temps de soigner votre dos face à la douleur dorsale quotidienne

A lire également : 

0 étoile(s) | 0 vote(s)
Votre avis nous intéresse
Sélectionnez de 1 à 5 étoiles